STAGES 2018-2019

 

Une manière agréable de découvrir ou de vous perfectionner au modelage,

en une journée,

7 heures de travail vous réaliserez une pièce de votre choix,

en vous inspirant d'un modèle ou en vous laissant aller à découvrir vos trésors cachés...

dans une ambiance détendue

vous connaitrez les différentes façons d'aborder la terre

en découvrant les techniques particulières du vidage,

partage d'un repas pris en commun avec les stagiaires

vous permettant de découvrir les autres

autour d'une belle table où chacun apportera le met de son choix !

Le grès est une argile à forte teneur en silice qui a pour caractéristiques une très grande dureté et une excellente résistance aux agressions chiles argiles que nous utilisons).

 

Atelier Terre d'impression

1 rue des Arènes

34680 St Georges d'orques

CONTACT : Muriel

06 79 70 73 25

muriel.val@orange.fr

STAGES ADULTES,

SAMEDI et/ou DIMANCHE

par mois

10h00 à 13h00

et de 14h00 à 18h00

à St Georges d'Orques

PRIX

Stage à l'unité : 60 €

carte de 5 stages : 275€

carte de 10 stages : 500 €

VALABLE 1 AN

Carte adhésion : 5 €

(7 heures de stage, terre (4kg de terre et cuisson biscuit compris)

Réalisation d'une pièce par stage

hauteur et diamètre max. 40cm Terre limitée à 4kg par personne au delà 3 €/kg

Options supplémentaire :

Engobe/Emaillage de grés + 2ème cuisson : 10 €kg

2ème cuisson (1280°C) : 5 €/kg

Cuisson biscuit (980°C) : 3€/kg

Les patines se font sur le temps d'un stage.

 

 

DECEMBRE : PAS DE STAGE

JANVIER : SAMEDI 19 ET DIMANCHE 20

FEVRIER : SAMEDI 16 ET DIMANCHE 17

MARS : SAMEDI 23 ET DIMANCHE 24

AVRIL : SAMEDI 13 ET DIMANCHE 14

MAI : SAMEDI 18 ET DIMANCHE 19

JUIN : SAMEDI 15 ET DIMANCHE 16

 

NB : suite à la répétition de désinsinscriptions de dernière minute, je suis contrainte de changer le mode d'inscription :

afin de confirmer votre inscription, des ahrres d'un montant de 30€ vous seront demandés, soit par virement, soit par chèque adressé par courrier.

Cette somme ne sera pas encaissée avant le stage si vous réglez les ahrres par chèque.

Le montant sera encaissé comme suit :

Désistement j+7 :les ahrres seront reportés sur une autre date de stage.

Désistement en dessous de 7 jours : le montant des ahrres est retenu.

Merci de votre compréhension.

 

 


Attention si le nombre d'inscrits est inférieur à 4 personnes, le stage est annulé.

Offrs stages

ications..

Cuisson grès

  • Pour chacune des réalisations, en grès ou en raku , 2 cuissons seront nécessaires:

La 1ère cuisson de l'argile : le biscuit

L'argile , appelée "biscuit" ou "dégourdi" la transforme en céramique irréversible mais poreuse. Les pièces à enfourner doivent être parfaitement sèches, sous peine d'exploser . Elles peuvent se toucher.

Cette cuisson doit démarrer lentement et progresser de 100 à 150° à l'heure. La vapeur d'eau emprisonnée dans les molécules d'argile disparait vers 500° et la température peut alors monter plus vite.

Le biscuit se fait généralement entre 900 et 1000° pour que toutes les matières organiques résiduelles de l'argile (riche en carbone) aient pu brûler complètement.

Après le biscuit, les pièces peuvent être émaillées et remis au four pour une cuisson différente ou patinées.

La patine

Lorsque votre pièce est cuite en biscuit 980°C, vous pouvez la patiner à base de pigments/colorants/ ou oxydes dilués avec de la cire naturelle (cire liquide ).

Vous pouvez également utiliser de la cire déjà teintée si vous n'avez pas de pigments.

Vous pouvez aussi les peindre avec de l'acrylique, de la gouache, de l'aquarelle....

Il faut tester et expériementer pour trouver la meilleure finition pour votre pièce !

 

La cuisson d'émail est cette  2ème cuisson.

L'émail est une couche de poudre diluée dans de l'eau , qui devient du verre fondu à la surface d'une argile.

A un certain degré de cuisson, la couche de minéraux entre en fusion et cet émail liquide se colle à l'argile.

Refroidi, il peut être brillant ou mat, transparent ou opaque, plus ou moins coloré selon la recette utilisée.

Il y a toujours 3 composants de base :

- la silice qui constitue le verre

- un  fondant dont dépend le point de fusion

- l'alumine qui stabilise l'émail pour le souder à l'argile

L'émail est une combinaison d'oxydes ; les fondants sont considérés comme "acides" et l'alumine comme oxyde neutre qui équilibre les premiers.

Les différentes matières premières employées pour la composition d'un émail peuvent être la silice, l'alumine, le feldspath, le kaolin, talc...et pour les oxydes colorants: le titane, l'oxyde ou le carbonate de cuivre, le cobalt, l'oxyde de fer, le manganèse, l'étain, le chrome etc...

De nombreux essais sont nécessaires à l'élaboration d'un émail.

L'émaillage:

 Il faut dans un premier temps préparer l'émail , c'est à dire ajouter de l'eau aux différentes poudres entrant dans sa composition; une vérification de la densité de l'émail est nécessaire pour sa reproductibilité.

L'application de cire sur la pièce biscuitée est ensuite nécessaire: le dessous de la pièce est passé à la cire ou à la paraffine, ce qui permet de les tremper entièrement dans le seau d'émail, le liquide n'adhérant pas aux parties cirées.

L'émaillage proprement dit peut se faire à la louche, au trempage, au pinceau, ou encore au pistolet.

La cuisson d'émail (Grès)

Pour cette cuisson, la température sera plus haute pour que les émaux fondent; les pièces ne doivent pas se toucher. La cuisson commence lentement pour faire évaporer toute l'eau contenue dans les émaux et vers 450°, on peut l'accélérer: elle atteindra pour le grès 1280° (en 8h environ).

 

 

 

L'engobe

Il existe une grande variété de techniques d'application des engobes. On peut les passer au pinceau, par trempage, à la brosse, en trainées faites avec une poire ou au pistolet. On peut faire des décorations en épargnant certaines parties de pièces par un corps gras, du latex liquide, ou du papier découpé collé à l'eau sur le biscuit ou les pièces crues. On peut aussi tracer des traits en gravant dans l'argile encore humide à travers l'engobe (technique familière du "sgraffito").

La décoration à l'engobe a le mérite de la souplesse, de la facilité d'application, et sa parenté avec l'argile fait qu'il forme avec la pièce un ensemble plus homogène que les autres décors.

La décoration à l'engobe fait évidemment penser aux pièces de la Pennsylvanie, très naturelles et souvent fort belles, aux faïences anglaises de l'ére pré-industrielle et aux pièces campagnardes de l'Europe Centrale. Les couleurs chaudes et naturelles de ces poteries, leurs motifs décoratifs naïfs, esquissés à grands traits et sans recherche, la vigueur de leur formes fonctionnelles font encore d'elles le type par excellence de la poterie décorée aux engobes.
L'engobe est un mélange d'oxyde colorant et de terre blanche.

L'oxyde étant le colorant, la terre le liant, le fondant qui va fixer l'oxyde à la cuisson.


Pour le réaliser il faut prendre un liant neutre c'est à dire blanc
(terre blanche à faïence, à grès ou à porcelaine). 
La proportion du mélange est de 1/3 d'oxyde pour 2/3 de terre. L'idéal est de le fabriquer avec de la poudre d'oxyde et de la poudre de terre. On ajoute de l'eau et l'on fabrique une barbotine colorée, qui a la consistance d'une crème anglaise. Il ne faut pas qu'il soit trop liquide ni trop épais.

Il se pose sur la surface de la terre qui a préalablement un peu séché et durcit.  La terre avide d'eau absorbe alors immédiatement cette peau colorée humide dont on la recouvre.

Son épaisseur ne doit pas dépasser un millimètre si on veut qu'il tienne bien à la surface surtout lorsqu'on y pose ensuite une couverte qui va émailler de façon translucide la surface de la pièce et raviver la couleur de l'engobe (la couverte s'utilise pour des objets décoratifs ou des poteries). 

On peut travailler l'engobe de différentes façons. Au pinceau comme une peinture que l'on pose délicatement en effleurant la surface de l'objet. Au chiffon, au doigt, à la spatule. On peut ensuite le gratter, y inscrire ce que l'on veut, réaliser un vrai travail graphique avec des outils pointus.  On peut superposer les engobes et donc les couleurs en les posant et en revenant sur elles de façon à les mêler. On peut faire des projections d'engobe à la brosse, au pinceau. On peut déposer des gouttes d'engobe. On peut  imprimer une texture en creux sur la terre engobée. On peut s'en servir pour patiner à cru en balayant rapidement la surface de l'objet et en déposant une fine couche sur les aspérités de sa surface... 

L'engobe est une matière sensuelle de fine épaisseur qui permet donc de réaliser une patine, un décor sur poterie ou sculpture, un travail de surface et de couleur avant cuisson. Après cuisson il est totalement intégré à la surface. 


Il y a une plus grande gamme de couleurs à basse température (980°)qu'à haute température (1280°)et les couleurs sont également plus vives à basse température, car elles tiennent mieux la chaleur. On peut réaliser son engobe avec de la porcelaine en guise de liant. En effet, la porcelaine étant de couleur très blanche ça donne des couleurs plus pures.

 

Retour accueil